Le Bénin : attachant et fascinant



Le Bénin est un petit pays tout en longueur avec une façade Atlantique et bordé par le Togo, le Nigéria, le Burkina Faso et le Niger. Le Bénin est un pays qui étonne par la richesse culturelle de son patrimoine et la gentillesse de sa population. Il est surnommé le quartier latin de l’Afrique occidentale.

Pour se rendre au Bénin, il faut posséder un passeport en cours de validité, un visa et un billet de voyage retour. Nous avons pu obtenir un e-visa de tourisme de 30 jours auprès du site e-visa Bénin.

La démarche de partir en Afrique et principalement au Bénin n’est pas anodine. Elle est motivée par une soif d’authenticité doublée d’un désir profond de dépaysement. Mais également par l’envie de retrouver une certaine communion avec une nature variée, de découvrir une faune et une flore différente et de se plonger dans une civilisation ancienne. Pays francophone, le Bénin permet de faire sauter la barrière de la langue. Enfin, un détail qui n’est pas des moindres, le pays connaît une certaine quiétude politique. Nous embarquons à Paris pour un vol d’une durée de 6 heures et le tout sans décalage.

Nous avons opté pour un circuit commençant par les deux grandes villes du Sud pour monter vers le Nord et terminer le périple sur la côte.

Si Cotonou apparaît de prime abord bruyante et polluée, il n’en reste pas moins que le gigantesque marché de Dantopka reste un lieu incontournable et unique. Il s’agit du plus grand marché à ciel ouvert de toute l’Afrique. C’est une expérience à vivre et la gentillesse des commerçants nous a séduits. L’autre grande ville du Sud est une cité historique avec une architecture coloniale : Porto-Novo. C’est une ville charmante et un grand port, où il fait bon flâner.

En remontant sur le Nord, on ne peut éviter la cité lacustre de Ganvier sur le lac Nokoué. Nous avons trouvé la balade en pirogue tout simplement magique.

Notre circuit est passé par des étapes que nous avions sélectionnées pour leur intérêt culturel ou naturel. Il y a de quoi satisfaire nos goûts au Bénin et de quoi rassasier notre soif d’exotisme. La ville de Dassa-Zoumé, par exemple, est un au lieu de la croyance vaudou, un culte traditionnel aux rites spectaculaires et étonnants.

Le palais royal d’Abomey témoigne de la richesse du passé et nous replonge dans l’histoire de l’ancien royaume de Dahomey. Les collections de son musée sont remarquables. Non loin, se trouve le village souterrain d'Agongointo-Zoungoudo, mais il faut absolument prendre un guide car sinon le site paraître décevant.

Nous avons également apprécié la beauté des chaînes de montagnes de l’Atacora avec la petite ville de Natitingou. Plus au Nord nous avons été subjugués par le pays des Somba avec ses habitations traditionnelles et ses villages des tata somba en terre rouge et toit végétal. Dépaysement total assuré.

Nous avions rêvé d’aller voir les animaux et le parc national de la Pendjari offre une diversité et une réserve de la biosphère unique. Là encore un guide sera d’un grand service, pour une bonne immersion dans le parc.

En bouclant le périple en direction du Sud, nous nous arrêtons à la Porte du Non-Retour qui est lieu de mémoire au sujet de l’esclavage et de la traite des Africains forcés de quitter leur pays. La côte abrite des plages paradisiaques où l’on peut voir des pécheurs remonter leurs filets. La Route des Pêches suit le littoral pour un voyage magique, bordée de cocotiers et bercée par l’océan. La partie entre Ouidah et Grand Popo nous ravit le plus.

Notre impression générale est très positive et l’accueil reçu est le point fort du pays. Les Béninois sont paisibles, souriants et doux. Le touriste blanc n’est pas assailli par des dizaines d’enfants ou de mendiants et cela est bien appréciable. La diversité des paysages et le patrimoine restent les deux autres atouts du Bénin.

Pour en savoir plus

https://chambres-hotes-oasis.com/escapade-au-benin.htm

https://www.franckysa.com/benin/

https://iletaitunefaim.fr/carnet-de-voyage-benin/